Près de 800 livres de denrées seront remis par le Panier Ramadan de l'Association culturelle islamique de l'Estrie cette année à Moisson Estrie et à la Fondation Rock-Guertin. Madjid Djouaher, responsable du Comité d'implication citoyenne et visibilité de l'ACIE, le conseiller Robert Pouliot, Otman Sarrhini, vice-président de l'ACIE et son fils Walid, Denis Fortier de la Fondation Rock-Guertin et les jeunes Adam Djouaher et Ibrahim Kribeche, se réjouissent de cette deuxième édition.

800 livres de denrées pour le Panier Ramadan

Ce sont environ 800 livres de denrées que les membres de l'Association culturelle islamique de l'Estrie (ACIE) ont amassées durant la période du ramadan. Le Panier Ramadan fait bénéficier équitablement Moisson Estrie et la Fondation Rock-Guertin qui pourront remettre les dons aux gens dans le besoin.
L'initiative avait vu le jour de manière un peu improvisée l'année dernière grâce à Madjid Djouaher. Ce dernier se dit très fier de la quantité remise vendredi juste après les dernières prières du ramadan à la mosquée A'Rahman de Sherbrooke.
« C'est par la continuité et la régularité de tels gestes qu'on peut créer une tradition. Et un jour, cela va coïncider avec les Paniers de l'Espoir de la Fondation Rock-Guertin et ça va être énorme, le ramadan étant décalé de 11 jours chaque année », explique M. Djouaher, membre du conseil d'administration de l'ACIE et membre du Comité d'implication citoyenne et de visibilité.
« Quand on donne, selon notre culture, chaque don est multiplié par dix. Et pendant les dix derniers jours du ramadan, ça peut être multiplié jusqu'à 700. Alors les gens donnent énormément que ce soit de leur temps ou toute autre chose », poursuit Mohamed Golli, président du conseil d'administration de l'ACIE.
L'ACIE est ainsi très heureuse de pouvoir redonner à la communauté sherbrookoise. Une association qui réjouit tout autant Denis Fortier de la Fondation Rock-Guertin.
« C'est important parce que les gens ont faim pas seulement à Noël, mais douze mois par année. Et c'est par de gestes comme ceux-là où les gens se rassemblent qu'on peut faire une différence », souligne-t-il.
Générosité exemplaire
L'ACIE se fait un devoir de s'impliquer et de redonner aux plus démunis.
Ainsi, dernièrement elle a remis un chèque de 1500 $ à la Croix-Rouge pour les sinistrés des inondations et un autre de 2000 $ qui ira pour le forage d'un puits dans une communauté du Tchad.
« Ici à Sherbrooke, on est considéré comme une communauté exemplaire et pionnière. On adopte des stratégies pour être visible et ainsi faire tomber les masques. Il faut démystifier l'image et casser les mythes », fait valoir M.Djouaher.
À l'occasion de la Zakât al-fitr, une célébration musulmane, chaque membre doit donner un contribution de 8 $ qui sera remis aux plus nécessiteux. L'an dernier à Sherbrooke, on parle d'un montant avoisinant les 8000 $ qui avait été distribué sous forme de coupons alimentaires. Cette année, une partie du montant amassé sera envoyé en Somalie et au Soudan, deux pays qui connaissent des vagues de famine. Notons aussi que le gouvernement fédéral s'engage à doubler la mise pour cette initiative.
M. Golli et M. Djouaher se réjouissent ainsi de voir une plus grande participation des Sherbrookois à leurs activités et continueront à agir dans ce sens.