Geneviève Côté et Moisson Estrie ont reçu une livraison de viande hachée, vendredi matin.
Geneviève Côté et Moisson Estrie ont reçu une livraison de viande hachée, vendredi matin.

650 kilos de viande pour Moisson Estrie

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Moisson Estrie a reçu un beau cadeau vendredi matin : 650 kilos (1450 livres) de viande hachée lui ont été remis, représentant 2900 portions. Les denrées, gracieuseté des Producteurs bovins de l’Estrie, de la Fédération de l’UPA-Estrie et de certains de ses syndicats affiliés, seront distribuées aux personnes dans le besoin.

L’UPA a également donné d’autres aliments locaux, portant la valeur totale du don à 12 550 $.

La boucherie Face de Bœuf a également participé à l’initiative en hachant la viande.

La directrice générale de Moisson Estrie, Geneviève Côté, considère que cette viande est « un beau complément qui pourra être offert aux gens dans le besoin ». « D’autant plus que ce sont des portions hachées, qui sont hyper convoitées de notre clientèle ! se réjouit-elle. C’est une denrée rare. C’est une belle collaboration. »

Quelque 60 % de la viande sera distribuée à d’autres organismes, comme les banques alimentaires des différentes MRC. Le reste devrait être écoulé en deux semaines.

Le producteur de bovins à Wotton et président des Producteurs de bovins de l’Estrie, André Tessier, a eu l’idée de cette initiative. « Quand j’ai vu que la Tablée des chefs voulait donner 800 000 repas, je me suis demandé pourquoi on ne pourrait pas faire ça en Estrie. J’en ai parlé avec le CA et on a décidé de donner 2500 $ en viande hachée », explique-t-il, fier de pouvoir offrir de la viande estrienne aux plus démunis.

Le président de l’UPA-Estrie, François Bourassa, affirme pour sa part qu’il est exceptionnel de procéder à un aussi gros don à cette période de l’année. « Habituellement, on donne beaucoup lors de la période des Fêtes. Vu les circonstances de la crise, on trouvait important de ne pas attendre pour donner, de le faire immédiatement. C’est normal. L’UPA est une organisation collective, on aide les autres quand ils en ont besoin », résume-t-il.

Dons

À Moisson Estrie, la population répond à la demande de dons. « Ça va bien, exprime Mme Côté. Les gens sont soucieux de pouvoir aider Moisson Estrie. On reçoit des dons, on a de belles campagnes qui sont en cours. Il y a des initiatives citoyennes qui se mettent en place pour nous donner un coup de main. »

Cependant, l’inquiétude demeure pour les mois à venir. « Les gens demeurent dans le besoin. Ceux qui l’étaient dans le passé ils le sont encore, peut-être encore plus que dans le passé. Les ressources auxquelles ils avaient droit sont fermées », analyse la directrice générale de l’organisme.

Et Mme Côté ne voit cependant pas le nombre de demandes baisser dans un avenir rapproché. « Parce que, malheureusement, certains vont oublier que l’argent qui est entré est imposable, résume Geneviève Côté. Je suis inquiète de l’après-pandémie. Les gens ont bénéficié de gros montants d’argent que les gens ont parfois de la difficulté à gérer. De penser de s’en mettre de côté pour ne pas avoir de mauvaise surprise lorsque viendra le temps des impôts... c’est quelque chose que j’appréhende. »