Stéphane Simoneau

52 employés municipaux ont dû s'absenter

La Ville de Sherbrooke maintient son niveau de gestion de la pandémie à la préalerte. Le coordonnateur aux mesures d’urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau, révèle par ailleurs que 52 employés municipaux sont absents en ce moment pour prévenir la propagation de la COVID-19.

« Nous avons 27 employés en isolement préventif et 25 qui sont à la maison par obligation familiale. Il n’y a aucune contamination pour le moment. La Ville compte 1400 employés permanents », résume M. Simoneau. 

Le coordonnateur des mesures d’urgence a ajouté que l’hôtel de ville demeure ouvert. « On suit les recommandations du ministère des Affaires municipales. On ferme les activités, les lieux de culture et de rassemblement, mais pas les hôtels de ville. Les comptoirs de services restent ouverts. Il est important de continuer à donner un service à notre public. Mais il y a des mesures pour minimiser les chances qu’il y ait une contamination. »


« On met en place des mesures qui devraient normalement être appliquées beaucoup plus tard. »
Stéphane Simoneau

La Ville incite les citoyens à communiquer par téléphone ou par internet. Quand il est nécessaire d’obtenir un document papier, une procédure stricte est appliquée. 

À titre d’employeur, la Ville se montre ouverte à mettre en place des procédures de télétravail. « Il faut y aller en priorité avec les employés qui sont en isolement préventif et ceux qui sont touchés par l’aide à la famille. Il y a une ouverture pour agrandir cette offre, mais ça doit être inscrit à l’intérieur de notre plan de contingence de manière à assurer un équilibre entre les services. »

La décision de fermer l’hôtel de ville relèverait du politique. « Il faudrait que la situation évolue grandement avant que nous en arrivions là. Il faut que le système continue de fonctionner. Nous devons aussi donner l’exemple, parce que si nous fermons, celui qui tient une épicerie pourrait penser que c’est une bonne idée de fermer lui aussi. Les entreprises ne doivent pas fermer, mais adapter leurs pratiques. Il y a des méthodes de prévention et la dernière à appliquer, c’est la fermeture. »

Une vidéo est disponible sur le site de la Ville, dans la section COVID-19, pour bien comprendre les enjeux liés au coronavirus. « Il faut avoir un certain niveau d’urgence pour saisir l’attention des gens, mais il faut comprendre qu’on ne cherche pas à endiguer la maladie, mais à ralentir la progression pour permettre au système de la santé de gérer la situation. »

Stéphane Simoneau explique que la Ville applique son plan pandémique comme si la pandémie avait déjà été déclarée sur le territoire québécois. « On met en place des mesures qui devraient normalement être appliquées beaucoup plus tard. Mais comme nous sommes dans un mode de prévention agressif, nous les appliquons d’avance. Les autorités ont la compétence et la crédibilité pour gérer cette crise. Le virus est une chose, mais la crise qu’il crée, c’est ça le vrai défi que nous devons relever. »

Enfin, la fermeture des lieux publics se poursuivra tant que le ministère de la Santé le recommandera. À noter que la séance du conseil municipal de lundi avait été présentée à huis clos et que les séances des conseils d’arrondissement se dérouleront aussi à huis clos jusqu’à nouvel ordre.