Les travaux du professeur Brahim Benmokrane concernent les infrastructures canadiennes en béton, qui sont dans un état de dégradation avancé sur les routes du Québec.

4,2 M$ pour trois chercheurs de l'UdeS

Les professeurs de l'Université de Sherbrooke (UdeS) Brahim Benmokrane, Jean-Paul Praud et Raymund J. Wellinger reçoivent respectivement un financement de 1,4 M$ sur sept ans afin de leur permettre de poursuivre leurs recherches en génie civil, en génétique moléculaire ainsi qu'en pneumologie pédiatrique. Cette aide totale de 4,2 M$ provient du Programme des chaires de recherche du Canada qui a annoncé lundi le renouvellement des chaires de ces trois professeurs renommés sur un total de 142 projets canadiens.
Les apnées du prématuré touchent presque tous les prématurés nés avant 28 semaines de gestation et peuvent laisser des séquelles neurologiques. De plus, les malaises graves surviennent chez 1 % à 2 % des nourrissons, et le syndrome de la mort subite du nourrisson fait 85 victimes chaque année au Canada. Dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en physiologie respiratoire néonatale, Jean-Paul Praud utilise des modèles ovins néonataux afin de mieux comprendre les pathologies du contrôle respiratoire du nouveau-né et du nourrisson.
Enfin, l'autopsie des victimes du syndrome de la mort subite du nourrisson a permis de découvrir une importante inflammation de la région du cerveau où se trouvent les centres de contrôle de la respiration. Ses travaux favoriseront donc une meilleure compréhension des mécanismes en cause, ce qui permettra de plus efficacement dépister, prévenir et traiter ces graves pathologies plus efficacement.
Des routes plus durables
Les travaux du professeur Brahim Benmokrane concernent les infrastructures routières canadiennes en béton, qui sont dans un état de dégradation avancé. La Chaire de recherche du Canada sur les matériaux composites d'avant-garde pour les structures de génie civil vise à l'avancement des matériaux composites de polymères renforcés de fibres (PRF) pour les infrastructures. Cette chaire traite aussi des modèles qui permettraient de prévoir les propriétés à long terme de produits en PRF sous charge pour une meilleure prédiction du temps de vie utile ainsi que de nouveaux renforcements de PRF faits de matériaux à impacts environnementaux réduits comme les fibres naturelles.
Les travaux du professeur Benmokrane joueront un rôle crucial pour les infrastructures de génie civil en raison des avantages économiques offerts par ces nouveaux matériaux ainsi que des nouvelles exigences liées à la protection de l'environnement et au développement durable.
Le talon d'Achille du cancer ?
La stabilité des chromosomes de notre génome joue un rôle primordial quant à la prévention du cancer. Ainsi, dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en biologie des télomères, Raymund J. Wellinger étudie un certain nombre de questions fondamentales relatives à la biologie des fins de ces chromosomes, que l'on appelle « télomères ».
Ce champ de recherche est étroitement lié à de nouveaux traitements du cancer. En effet, les travaux du chercheur ont déjà permis de concevoir de nouvelles méthodes d'analyse des télomères, lesquelles demeurent toujours la norme dans ce domaine. De plus, la recherche du professeur Wellinger a mené à la création d'une entreprise de biotechnologie privée.
Matthew Peros pourra poursuivre ses recherches avec la Chaire de recherche du Canada en changements climatiques grâce à une subvention de 500 000$.
500 000$ pour les recherches sur les changements climatiques
Avec une subvention de 500 000 $ du gouvernement du Canada, le professeur du département d'études environnementales et de géographie de l'Université Bishop's, Matthew Peros, pourra poursuivre ses recherches sur les changements climatiques.
La Chaire de recherche du Canada (CRC) en Changements climatiques et environnementaux que M. Peros mène a ainsi été renouvelée. Celle-ci se spécialise dans les domaines des changements climatiques à long terme et des impacts des êtres humains sur l'environnement.
« Plus précisément, j'essaie de comprendre, avec mes étudiants, comment l'activité des ouragans et l'augmentation du niveau de l'eau dans les océans changeront à la suite d'un réchauffement planétaire soutenu. Nous travaillons également à déterminer à quel point les activités humaines ont modifié des systèmes naturels sur des sites au sud du Québec, dans l'Est canadien ainsi que dans les Caraïbes », explique M. Peros.
Le vice-principal académique de l'Université Bishop's, Miles Turnbull, est particulièrement heureux de cette nouvelle. « Cette chaire nous permettra de continuer à soutenir une culture de recherche vibrante à l'Université Bishop's. »
« Il s'agit d'un travail essentiel puisqu'il nous permet de mieux prédire les changements à venir et les façons dont nos impacts sur l'environnement peuvent être atténués ou même renversés », affirme le professeur.