Le président de la Console qui console, Ian Denault

400 joueurs livrent bataille à La console qui console

C’est dans une sombre salle du Centre de foires que 400 joueurs ont livré bataille de manière virtuelle, à Sherbrooke. Sur place, des prix en argent et bien du plaisir sont au rendez-vous.

« On espère monter à 500 joueurs l’an prochain », assure le président de la Console qui console, Ian Denault, d'entrée de jeu.

À lire aussi:  « Une pièce de théâtre toute la fin de semaine »

« Les gens viennent avec leur set up, dont leur ordinateur, leur écran et leur clavier pour venir faire une compétition de sport électronique. Les gens viennent essayer les tournois et essayer de gagner les prix. Le sport électronique est de plus en plus reconnu. Des rumeurs disent qu’on va peut-être l’avoir en essai aux Jeux olympiques de 2024 », dit-il, réjoui.

Selon lui, les sports électroniques, aussi appelés les ESports sont très démocratiques. « Peu importe nos origines, notre genre, si on a des difficultés physiques ou pas, on peut être un champion dans notre sport. C’est de plus en plus à la mode », explique M. Denault.

De plus, accueillir autant de joueurs demande des ressources exceptionnelles. « Ça nécessite une connexion Internet gigantesque et une puissance en électricité. Nous parlons de 400 PC qui sont montés pour faire du sport électronique. J’ai vu un ordinateur monté pour le gaming qui valait 10 000$. Ce sont de gros besoins. Actuellement, l’Internet qu’on a ici est aussi puissant que celui de l’Université de Sherbrooke au complet », analyse le joueur.

D’autres activités

Les gens qui sont passionnés de jeux de tous genres sont bien servis. « On a du tir de hache, plein d’arcades comme dans les années 1990, des voitures téléguidées, une zone de vol de drone, de la réalité virtuelle, un simulateur de course, un simulateur de vol, des tournois de cartes Magic, un salon de jeux de société, une arène de combats, une compétition de donjon et dragon, etc », indique le président de l’événement.

Selon lui, la Console qui console est l’un des événements par excellence en matière de jeu vidéo au Québec. « C’est la convention au Québec. S’il y a une activité geek qu’on n’a pas, on l’a l’année d’après. On a presque tout de la culture geek chez nous », explique-t-il, ajoutant que des gens venus de Toronto ont pris la route vers Sherbrooke l’an dernier afin de participer à l'événement.

Cependant, l’objectif demeure le même. « On veut soutenir les organismes d’ici. On a beaucoup de partenaires. On veut aider Leucan Estrie et le Centre d’hébergement alternatif. C’est un événement créé ici pour les gens d’ici. Ça a commencé tout petit au Cégep de Sherbrooke. On est rendus au niveau 6, donc à la 6e année! », résume M. Denault.

Les activités se poursuivront jusqu'à 16h, dimanche. 

Les gens de tous les âges ont pu essayer les jeux.