350 nouvelles places en CPE en Estrie

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
SHERBROOKE — Le ministère de la Famille annoncera, lundi, la création de 350 nouvelles places subventionnées en installation. Pour la première fois, Québec lance un appel de projets pour les régions ayant les besoins les plus criants, dont l’Estrie fait partie. Sherbrooke obtiendra la majorité des places (204). Les MRC du Haut-Saint-François, de Coaticook et de Memphrémagog obtiennent aussi le feu vert pour développer respectivement 82 et 32 places (pour ces deux dernières).

Les places sont réparties par territoire de bureau coordonnateur. Les promoteurs auront jusqu’au 15 janvier pour déposer leur projet. 

Si l’analyse se déroule comme prévu, les annonces des projets choisis pourraient être faites au début de l’été prochain. Les promoteurs auront ensuite 24 mois pour développer ces nouvelles places. Les critères de sélection reposent notamment sur la faisabilité, la pertinence et la qualité. Une priorité pourrait être accordée aux poupons, une tranche d’âge (au plus 18 mois) pour lesquels les besoins sont criants.

Selon nos informations, à Sherbrooke, les arrondissements de Fleurimont et de Lennoxville auront 32 places, Brompton-Rock Forest-Saint-Élie-Deauville (84) et les arrondissements de Jacques-Cartier et du Mont-Bellevue, 88 places.

Les régions de Québec (1132 places), l’Outaouais (496) et la Mauricie (313) obtiennent aussi un feu vert pour accueillir d’autres enfants. Au total, ce sont plus de 4300 places qui seront ajoutées au Québec. Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, doit faire l’annonce lundi.

Des déficits importants

Une carte du ministère de la Famille montre que les besoins sont grands dans la région estrienne.

Cette carte basée sur les taux de couverture de la demande de places en service de garde montre beaucoup de secteurs en déficit en Estrie, les deux plus importants étant Sherbrooke (arrondissement Rock Forest, Saint-Élie-Deauville) et le Haut-Saint-François. 

Selon le document qui date de 2019, seules la MRC du Granit et la MRC des Sources présentaient un taux de couverture en équilibre, voire un léger surplus pour les Sources. 

L’important manque de places s’expliquait entre autres par la fermeture de nombreux milieux familiaux, de même que par le recrutement difficile de responsables de services de garde. Le Regroupement des centres de la petite enfance des Cantons-de-l’Est (RCPECE) estimait qu’entre 2017 et septembre 2019, 85 milieux familiaux ont fermé leurs portes.

En février 2019, le RCPECE évaluait que 579 places n’avaient toujours pas été développées. Le Ministère avait alors annoncé qu’il entendait accélérer la réalisation au Québec de près de 11 000 places subventionnées en installations qui n’avaient toujours pas été concrétisées dans la province. Ces quelque 579 places en faisaient partie.

Québec avait alors également annoncé 2500 nouvelles places dans toute la province, et dont l’attribution a été dévoilée en février dernier. 

Les CPE La Pleine Lune, L’Enfant-Do de Memphrémagog, le CPE Le petit dragon, et Manche de Pelle, de même que Cœur des mésanges, avaient alors obtenu des places en février dernier. Rappelons que le CPE Coeur des mésanges entend construire une nouvelle installation pour répondre aux besoins des parents-étudiants, en collaboration avec l’Université de Sherbrooke et le Regroupement des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l’UdeS. (REMDUS).

Selon les dernières données disponibles, soit décembre 2019, on comptait en Estrie plus de 4300 places en CPE, 360 garderies subventionnées, un peu plus de 3000 milieux familiaux et 967 places en garderies non subventionnées.