La Tribune
Bien que leur érablière soit de petite taille en comparaison avec certains producteurs, Arthur Iltis et Vanessa Leblanc ont une quantité importante de plastique à disposer à la suite du changement du système de tubulure sur leur propriété. Et c’est à Saint-Malachie qu’ils devront se déplacer pour permettre le recyclage de cette matière.
Bien que leur érablière soit de petite taille en comparaison avec certains producteurs, Arthur Iltis et Vanessa Leblanc ont une quantité importante de plastique à disposer à la suite du changement du système de tubulure sur leur propriété. Et c’est à Saint-Malachie qu’ils devront se déplacer pour permettre le recyclage de cette matière.

350 km pour recycler de la tubulure de plastique

Maxence Dauphinais-Pelletier
Maxence Dauphinais-Pelletier
La Tribune
Lorsque Arthur Iltis et Vanessa Leblanc ont acheté l’érablière Landry plus tôt cette année, ils ont décidé de remplacer entièrement le système de tubulure. Mais au moment de disposer de ces milliers de mètres de tuyau de plastique, ils ont constaté qu’aucun organisme en Estrie ne pouvait en faire le recyclage, ce qui les a poussés à chercher une alternative écologique ailleurs.