Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La Fondation Rock-Guertin poursuit la tradition avec sa distribution de « Paniers de Pâques». Cette année, 350 familles recevront des denrées.
La Fondation Rock-Guertin poursuit la tradition avec sa distribution de « Paniers de Pâques». Cette année, 350 familles recevront des denrées.

350 familles recevront un panier de Pâques

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Des centaines de familles sherbrookoises dans le besoin pourront bénéficier d’un panier de denrées pour célébrer la Fête de Pâques d’une manière spéciale.

La Fondation Rock-Guertin peut reprendre la tradition avec sa distribution de « Paniers de Pâques ». En compagnie d’organismes et de travailleurs sociaux, partenaires de la Fondation, on a sélectionné 350 familles bénéficiaires cette année.

La distribution se fera samedi dans les locaux de la Fondation Rock-Guertin, entre 8 h 30 et midi.

L’opération générosité est rendue possible grâce au support de nombreux partenaires, qui sans leur participation rendrait cette distribution impossible, mentionne Denis Fortier, directeur général.

« La fête de Pâques est une occasion privilégiée de rassemblement familial et de partage », dit-il.

« Cela interpelle directement notre mission qui consiste à apporter un peu de vivres sur la table des familles dans le besoin : apporter réconfort et raviver l’espoir. »

Deux nouveaux partenaires, La Boucherie René et Richard et La Fédération des producteurs d’œufs du Québec, joignent les rangs cette année, se réjouit M. Fortier.

De plus, différentes opérations de distribution de produits se dérouleront en parallèle pour permettre à un maximum de gens de souligner cette tradition de la fête de Pâques, ajoute-t-il.

En mars 2020 la Fondation Rock-Guertin avait dû repousser sa distribution de denrées de Pâques en raison des dispositions à prendre pour éviter la propagation du coronavirus. On doit limiter le nombre de bénévoles pour procéder à la distribution.

Un an auparavant, on avait pu distribuer des denrées à 300 familles nécessiteuses.