Le citoyen Jimmy Duval-Caux mène une bataille intensive pour réduire la vitesse à 30 km/h sur la rue Marini depuis plusieurs mois.

30 km/h: la Ville rencontrera les citoyens de la rue Marini

La sécurité sur la rue Marini, dans le secteur Rock Forest, fera l’objet de nouvelles discussions entre la Ville de Sherbrooke et les citoyens au cours des prochaines semaines. C’est la décision à laquelle sont venus les membres du comité de sécurité publique, qui se réunissaient mardi précisément pour discuter de la vitesse dans les rues de ce quartier.

Rappelons que le citoyen Jimmy Duval-Caux mène une bataille intensive pour réduire la vitesse à 30 km/h sur la rue Marini depuis plusieurs mois. Il plaide que l’ouverture du boulevard René-Lévesque a entraîné une augmentation du flot de circulation devant chez lui et que 50 km/h est une vitesse trop rapide pour un quartier résidentiel. Il a installé sa propre pancarte pour inciter les automobilistes à ralentir et a plaidé sa cause une nouvelle fois la semaine dernière au conseil municipal.

« M. Duval-Caux et les résidents de la rue Marini seront rencontrés sous peu pour échanger avec nos services. Nous voulons voir comment nous pourrons arrimer nos besoins », explique Danielle Berthold, présidente du comité de sécurité publique.

Une recommandation des services municipaux a été présentée à huis clos au comité mardi. « J’ai préféré qu’on la retire pour que nous puissions dialoguer avec les citoyens. »

Mme Berthold laisse entendre que la rencontre devrait être planifiée dans les prochaines semaines. Plusieurs scénarios pourraient être présentés. « Nous ne voulons rien imposer et nous voulons être à l’écoute. Nous chercherons à voir ce que nous pouvons faire, quitte à opter pour un projet-pilote, tout en respectant les normes que la Ville doit respecter. »

L’an prochain, au mieux

Si des aménagements nécessitant des investissements étaient nécessaires, il faudrait attendre à l’an prochain pour les voir se réaliser.

En novembre 2018, la Ville avançait que, selon ses études, la rue Marini n’était ni plus ni moins achalandée depuis l’ouverture du boulevard René-Lévesque. La vitesse moyenne enregistrée y est de 42 km/h.

Jimmy Duval-Caux est heureux qu’on accorde du temps aux citoyens. « J’espère juste que ce ne sera pas une rencontre 2.0 pour savoir si on relie les boulevards Mi-Vallon et René-Lévesque. Je souhaite qu’ils prennent en considération le plan qu’on leur a présenté. Les fonctionnaires n’habitent pas sur ma rue. Ils ne connaissent pas ma réalité. Ils ont seulement les chiffres que leur donnent leurs machines. C’est la configuration du quartier qui a été une erreur. »

M. Duval-Caux aurait aimé l’installation de dos d’âne. « Ça ne semble pas être une priorité, mais je suis heureux de la démarche. Je ne voudrais pas que nous soyons au même niveau l’an prochain. »


«  Nous ne voulons rien imposer et nous voulons être à l’écoute. »
Danielle Berthold

La conseillère du district, Annie Godbout, assistera aux réunions concernant la rue Marini. « Présenter plusieurs scénarios est la meilleure façon d’aborder les choses. L’enjeu de la vitesse dans les rues locales demeure important. J’ai demandé qu’on se penche à nouveau sur la possibilité de réduire la vitesse à 40 km/h dans les rues locales. Plusieurs autres villes l’ont fait. Une étude avait été réalisée en 2015. Je souhaite qu’on rouvre le débat. »