Sylvain Couillard et Jean-Louis Beaudoin sont des passionnés de pompiers.

2e tome pour des passionnés de pompiers

Après avoir sorti une première version de leur Répertoire des véhicules incendie de la Ville de Sherbrooke en 2005, Jean-Louis Beaudoin et Sylvain Couillard remettent ça, ajoutant de l’information et actualisant les propos, dans une deuxième édition de leur ouvrage.

Dans son sous-sol, Sylvain Couillard, un ancien pompier, présente son impressionnante collection de figurines de pompiers, de répliques originales de camions et de jouets de toutes sortes. « Je suis un fire buff, c’est-à-dire que je suis quelqu’un qui a une passion pour le domaine des incendies. Nous avons fait un répertoire pour conserver l’histoire et la faire connaître », indique M. Couillard.

« En 2005, on a remis à la Ville de Sherbrooke la première édition qui réunissait tous les camions depuis l’époque des pompes à bras. Dernièrement, nous avons remis à Stéphane Simoneau la deuxième édition à laquelle on a ajouté tous les postes incendies de la Ville. C’est un répertoire qui évolue tout le temps », continue celui qui n’a pas calculé les heures qu’il a mises sur ce projet. 

Souvent, les deux hommes se déplacent vers les lieux des incendies. Ils peuvent suivre les déplacements des pompiers à l’aide d’un scanneur, explique Jean-Louis Beaudoin. « Quand c’est important, j’y vais. Pas par voyeurisme, pour voir le travail des pompiers. Quand on voit que la maison de quelqu’un passe au feu, on n’aime pas ça. On compatit. On s’intéresse au travail des pompiers. Cependant, les incendies majeurs font partie de l’histoire de la ville, même si ce n’est pas la meilleure des choses », dit-il faisant référence à l’incendie de l’hôtel New Sherbrooke en 1972 et celui de Neptune Technologies en 2012.

Des années de recherches

Si M. Couillard s’est occupé de l’information, Jean-Louis Beaudoin, lui, a travaillé sur l’aspect des photos. « J’ai fait les montages et j’ai fouillé pour trouver les photos et les articles de journaux. Il en manque beaucoup. Si on avait tout mis, on aurait une brique, une encyclopédie. Je suis le fouilleux de service ! », lance-t-il en riant. 

M. Beaudoin a pu compter sur l’aide de Daniel Laurendeau, un pompier qui est arrivé avec une banque de photos. « Quand j’ai vu ça, j’étais comme un enfant devant des jouets. Il a collaboré à 100 %, il m’a prêté sa valise même s’il ne me connaissait pas », se réjouit-il.

Il y a deux décennies, les deux passionnés ont commencé leurs recherches. Jean-Louis Beaudoin et Sylvain Couillard se sont rencontrés grâce à une connaissance commune et ont mis ensemble le fruit de leurs recherches. Au départ, M. Couillard s’intéressait particulièrement à la transition entre les chevaux et les camions. « Les pompiers connaissent les camions de leur époque, mais pas nécessairement le passé. M. Simoneau semblait assez impressionné par rapport à l’envergure de l’ouvrage », assure l’auteur.   

Aujourd’hui, l’ouvrage est à la disposition de tout le monde. « Il a été remis aux pompiers. La première édition, on l’a vendue et on donnait les revenus à la campagne des jouets. On ne le fait pas pour le vendre. On a une version qu’on envoie par courriel », signifie M. Couillard.

Un troisième volume verra le jour dans le futur. « On a remarqué que notre deuxième version pourrait déjà être mise à jour. Il y a déjà des équipements qui sont arrivés cette année et qu’on ne connaissait pas. J’ai reçu une liste du Service des incendies, qui nous offre une très belle collaboration », résume M. Beaudoin.