Bon an mal an, la Ville de Sherbrooke accueille environ trois millions de visites-personne qui génèrent 1,4 million de nuitées. Le Championnat canadien de canoë-kayak à l’été 2018 a été l’un des gros événements de la dernière période estivale.

260 millions $ en retombées touristiques

L’industrie du tourisme se porte bien en Estrie selon l’organisme Destination Sherbrooke qui a présenté son rapport d’activité 2018 aux élus sherbrookois lundi. Bon an mal an, la ville de Sherbrooke accueille environ trois millions de visites-personne qui génèrent 1,4 million de nuitées. Les retombées économiques pour l’année 2018 sont chiffrées à 260 millions $.

Le spectacle Québec Issime chante Starmania, présenté à la Place Nikitotek, a été l’un des points forts de l’année 2018. Les spectateurs ont été en hausse de 40 % pour un total d’un peu plus de 14 000 personnes. Cette augmentation a permis à Sherbrooke de bénéficier de 1 937 486 $ en dépenses touristiques, dont 1 621 178 $ provenant de personnes résidant à plus de 40 km de Sherbrooke (84 % des dépenses totales). Plus de 90 % des spectateurs sont venus à Sherbrooke en premier lieu pour voir Québec Issime chante Starmania.

« C’est justement pour ça qu’on fait ça, pour générer de l’activité économique, explique le directeur général de Destination Sherbrooke, Denis Bernier. C’est un déclencheur de visite. La place Nikitotek a été un très beau succès au cours de l’été 2018. »

Un taux d’occupation en baisse

L’année touristique 2018 affiche un taux d’occupation relativement stable de 51 %, avec une baisse de 4 % par rapport à 2017. Un chiffre qui suit la tendance des dernières années soit 52 % pour 2015 et 51 % pour 2016. Si des rénovations importantes au parc hôtelier peuvent expliquer partiellement cette diminution, de manière générale, le nombre de nuitées est aussi impacté par la forte concurrence que représente l’hébergement collaboratif.

« Ce pourcentage demeure supérieur à celui de l’ensemble des Cantons de l’Est qui lui se situe à 44 %, indique M. Bernier. On n’a pas fait d’analyse précise, mais on est à même de constater que l’hébergement collaboratif a clairement un impact sur le taux d’occupation en hébergement commercial. Par exemple, on a accueilli le championnat canadien de canoë-kayak à l’été 2018. Ce même événement, on l’avait accueilli en 2009 et 9 ans plus tard on avait plus de participants, mais moins de nuitées. En 2009 on avait eu presque 2000 nuitées et en 2018, 1600 nuitées. Ça démontre que l’hébergement collaboratif prend de plus en plus de place. »

Un centre de foires occupé

Le Centre de foires a été occupé 223 jours durant l’année 2018. Il s’agit d’un pourcentage très intéressant en terme d’occupation selon Denis Bernier.

« Un établissement comme le Centre de foires est une offre dans le tourisme d’affaires et ce marché-là n’est pas 12 mois par années. C’est plus autour de 8 ou 9 mois par année où on peut avoir de l’activité. On ne peut donc pas dire que c’est 223 jours sur 365. »

Dans le domaine des événements et des salons, le Centre de foires affiche des augmentations respectives de 2 % et 12 %. L’année 2018 représente ainsi la meilleure des cinq dernières années en matière d’activités réalisées dans les installations du centre. Le Centre de foires de Sherbrooke a présenté un surplus financier de 8706 $.

États financiers

Destination Sherbrooke inscrit un surplus financier cumulatif s’élevant à 14 319 $ en 2018. De façon plus spécifique, notons que le fonctionnement général de l’organisation a enregistré un surplus de 52 431 $, alors que le Marché de la Gare a connu une perte de 46 818 $.

« C’est un redressement qui a été effectué avec un locataire, résume Denis Bernier. Il y avait eu des erreurs de comptabilité lors des années précédentes et c’est un redressement au bénéfice de l’un des locataires qui a fait en sorte que l’exercice s’est terminé avec un déficit. »