Le cri du cœur lancé notamment par la députée Christine Labrie et la directrice générale de l’OMH de Sherbrooke Marie-Claude Bégin, jeudi matin, semble commencer à porter fruit.

20 ménages sans logement: « Le bouchon est débloqué »

Il y a du nouveau pour les 20 ménages qui, jeudi encore, n’avaient pas de logement pour le 1er juillet : la moitié des dossiers auront finalement droit aux mesures d’urgence, a-t-on annoncé vendredi, et l’Office municipal d’habitation (OMH) de Sherbrooke espère d’autres développements en de semaine.

« Le bouchon est débloqué! », se réjouissait Marie-Claude Bégin, directrice générale de l’OMH de Sherbrooke, rejointe au téléphone vendredi après-midi. Rappelons que quatre intervenants, dont Mme Bégin, avaient tenu un point de presse jeudi matin afin d’attirer l’attention sur le fait que, même si 20 ménages se trouvaient sans logement pour le 1er juillet, les Sherbrookois n’avaient pas accès aux mesures d’urgence annoncées mercredi.

La directrice générale déplorait que ces 20 dossiers n’étaient pas jugés « urgents » selon les critères d’admissibilité de la Société d’habitation du Québec (SHQ). C’est que quelques logements sont toujours inoccupés à Sherbrooke, mais ce sont des appartements plus haut de gamme qui sont par conséquent hors de prix pour les ménages à plus faibles revenus.

« J’ai donc eu une conversation hier soir avec un vice-président de la SHQ [Jean-Pascal Bernier], à qui j’ai pu expliquer les cas qu’on avait chez nous et comment leurs situations d’urgence ne rentraient pas dans la définition d’urgence de la SHQ. Il a très bien compris la situation et il devait en parler ce matin à son équipe qui analyse nos dossiers », rapporte-t-elle.

Lors de cette discussion, Mme Bégin a aussi demandé l’autorisation d’utiliser exceptionnellement les cinq subventions au loyer que l’OMH avait encore à sa disposition pour l’année en cours. « C’est celles qu’on a à longueur d’année et qu’on peut utiliser pour des situations qui arrivent à tout moment. On a demandé de pouvoir déroger aux règles de modalité pour pouvoir les utiliser dans l’immédiat, pour au moins traverser la fin de semaine! Pour plus tard, on verra... », explique la directrice générale.

Du pain sur la planche

L’échange semble avoir porté fruit puisqu’un premier dossier a obtenu une réponse positive vendredi matin. L’OMH a ensuite obtenu la permission d’utiliser ses cinq subventions restantes, puis l’organisation a appris en fin d’après-midi que quatre autres dossiers venaient d’être acceptés. En date du 28 juin, c’est donc la moitié des 20 ménages qui ont finalement droit au financement leur permettant d’accéder à un logement.

Mme Bégin souligne toutefois que même pour les dossiers enfin en traitement, il reste du pain sur la planche : « Une fois que c’est accepté, il faut se revirer de bord et accompagner le locataire pour trouver un logement! Et on est quand même le 28 juin... Mais au moins, c’est accepté! »

Elle ajoute avoir bon espoir que d’autres dossiers déboucheront avant le 1er juillet, étant donné le soutient démontré vendredi par la SHQ et parce que l’OMH compte demeurer très active durant la fin de semaine.

+


Geneviève Hébert réplique à Pierre Avard

Lors du point de presse tenu jeudi matin pour attirer l’attention sur l’urgence d’agir pour les ménages sherbrookois sans logement, le conseiller municipal Pierre Avard, qui est aussi vice-président de l’OMH de Sherbrooke et président du Parallèle de l’habitation sociale, avait énoncé que les budgets octroyés pour construire des logements sociaux étaient les mêmes depuis dix ans et que, puisque les coûts de construction augmentent, il n’est pas possible de suivre l’augmentation des besoins.

La députée de Saint-François Geneviève Hébert a souhaité répliquer à cette déclaration par communiqué, vendredi matin, en rappelant les engagements du gouvernement inclus au dernier budget : « Je suis très fière que notre gouvernement ait prévu, dans le dernier budget, une bonification de 25 % des coûts maximums admissibles afin d’aider les projets annoncés à voir le jour. Une mesure concrète qui permettra de rattraper le retard, de passer à l’action, de prendre soin des personnes vulnérables de notre société. [...] Notre gouvernement prévoit faire passer le nombre d’unités AccèsLogis Québec de 40 703 à 56 174 unités », peut-on y lire.

Il n’a pas été possible de joindre la députée vendredi.