Les élus de Sherbrooke se pencheront lundi sur une procédure d’expropriation de 2 M$ à l’endroit du Regroupement des bingos de la région de Sherbrooke, rue des Abénaquis.

2 M $ pour exproprier le Regroupement des bingos

SHERBROOKE — La Ville de Sherbrooke prévoit dépenser 2 M$ pour exproprier le Regroupement des bingos de la région de Sherbrooke du 45 rue des Abénaquis. Ce montant, qui devrait être confirmé au conseil municipal lundi prochain, inclurait l’acquisition du bâtiment, mais également les frais afférents comme les frais d’évaluation et d’expertise légale associés à la procédure d’expropriation.

Le Regroupement des bingos doit déménager au plus tard en septembre 2019 puisque le bâtiment qu’il occupe sera démoli pour laisser la place à la nouvelle rue des Grandes-Fourches. La Ville a adopté un avis d’expropriation le 3 décembre tout en poursuivant les négociations pour une acquisition de gré à gré. La porte-parole du regroupement, Martine Staehler, confirmait le lendemain que les discussions étaient en cours pour en arriver à une entente satisfaisante pour les deux parties.

À lire aussi: Une épée de Damoclès pour le Bingo Abénaquis

Le Bingo doit déménager à l’été

Selon un document obtenu par La Tribune, conformément à l’article 46 de la Loi sur l’expropriation, l’offre globale au Regroupement des bingos pour l’acquisition de l’immeuble serait de 1,6 M$ à titre d’indemnité. Une indemnité provisionnelle de 1,1 M$, ou de tout autre montant déterminé par le Tribunal administratif du Québec, serait d’abord versée. Le montant de l’indemnité provisionnelle est fixé par une proportion de 70 % de la valeur au rôle de l’immeuble. L’acquisition du bâtiment et du terrain s’élèverait toutefois à 2 M$ en incluant les frais afférents.

L’indemnité principale de l’immeuble est basée sur sa valeur en juillet 2017. Celle-ci était alors établie à 1 570 400 $. L’indemnité accessoire pour les troubles et ennuis est fixée à 5 % de la valeur de l’immeuble, soit 78 520 $.

Les montants établis n’incluraient pas les indemnités aux locataires. La loi prévoit une indemnité provisionnelle équivalant à trois mois de loyer. L’indemnité finale est toutefois fixée par le Tribunal administratif du Québec.

Rappelons que l’expropriation est possible pour un immeuble ou une partie d’immeuble dont la Ville aurait besoin pour des fins municipales. Si une entente de gré à gré survenait, la procédure d’expropriation serait abandonnée.

Le bâtiment du 45 rue des Abénaquis a une superficie de 1736 m2. Il abrite non seulement le Bingo Abénaquis, mais également le Kinzo, un bar et un restaurant. Il compte également un stationnement d’environ 150 cases.

Le pont des Grandes-Fourches, un pont signature, nécessitera quant à lui un investissement estimé à 36,6 M$, dont 26 M$ proviennent d’une subvention du ministère des Transports. Les travaux qui commenceront en 2019 doivent s’échelonner sur environ un an et demi.