En tout, 250 personnes ont participé à la marche pour la SLA au parc Jacques-Cartier samedi.

16 500 $ pour les « superhéros » de la SLA

« Les personnes atteintes de SLA sont de véritable superhéros nous inspirant quotidiennement. Ensemble, nous pourrons changer les règles du jeu. » Voilà des paroles qui résument assez bien la marche pour la SLA qui s'est tenue à Sherbrooke samedi, organisée par la Société de la SLA du Québec.

Une belle énergie régnait au parc Jacques-Cartier alors que le soleil brillait sur un fond bleu clair lors de cette 13e édition de l'événement, qui a permis de cumuler une somme de 16 500 $. 

En tout, ce sont 250 marcheurs qui sont venus soutenir les services aux personnes atteintes par la SLA et la recherche médicale.

« La marche s’est très bien déroulée, on sent que les gens sont mobilisés et c’est certain que James Benoît, notre président d’honneur, y est aussi pour quelque chose », a affirmé Mélode Prince, responsable du développement et de l’engagement communautaire pour la Société de la SLA du Québec. 

Avant le départ officiel, Amélie Gagnon, une jeune fille âgée de douze ans, s’est présentée devant tous les participants pour présenter un chèque avec la somme de 1092,90 $ recueillie grâce à une collecte de bouteilles et de cannettes consignées. Les marcheurs étaient invités à arborer un dossard à l’honneur d’une et de plusieurs personnes qui les motivaient à prendre part à l’événement. 

Avec la somme récoltée de 16 500 $, la Société SLA du Québec pouvait dire que c’était une mission accomplie, puisque l’objectif initial était de 10 000 $. 

« 40 pour cent des dons que nous récoltons dans les marches financent des projets de recherche sur la SLA. Les 60 pour cent restants sont utilisés pour soutenir les services directs offerts aux personnes vivant avec la SLA, et ce, à chacune des étapes. Les sommes font vraiment toute la différence », a indiqué Mme Prince. 

Tout juste avant que le départ officiel de la marche ne soit lancé, un des participants a tenu à prendre la parole. 

« Force, courage et persévérance sont des valeurs que partagent les gens qui combattent la SLA. Je souhaite que profitiez de cette journée spéciale pour vous recueillir », a-t-il déclaré.  

Pour les personnes qui sont adeptes de vélo, la Société SLA du Québec organise une activité au mont Orford à la fin du mois d’août. 

« Personne n’est à l’abri de la SLA, et les personnes qui reçoivent le diagnostic ont une espérance de vie qui varie en moyenne entre deux et cinq ans », a conclu Mme Prince. 

Rappelons qu’il existe neuf marches pour la SLA dans la province et que dans l’ensemble du pays, c’est près de 1 million de dollars qui sont amassés grâce aux différentes activités de financement.