Dimanche pour les 100 ans de la fin de la Première Guerre mondiale, des cloches de partout au pays résonneront ensemble pendant 100 coups.

100 coups de cloche pour la fin de la Première Guerre mondiale

Dimanche marquera les 100 ans de la fin de la Première Guerre mondiale. Pour souligner cet événement significatif, des cloches de partout au pays résonneront ensemble pendant 100 coups.

Elles rappelleront ainsi ce moment où en 1918, partout en Europe, les cloches avaient retenti pour annoncer que quatre années de guerre et de combat prenaient fin.

Pour l’occasion, les églises de l’archidiocèse de Sherbrooke ont été invitées à se joindre au mouvement « Les Cloches de la paix ». Elles se rallieront ainsi à celles de la Colline parlementaire à Ottawa, des hôtels de ville, des lieux de culte, des bases et navires militaires. 

Les cloches se feront également entendre lors des différentes cérémonies qui auront lieu lors de cette journée pour honorer le travail accompli par les vétérans canadiens, ajoute-t-on à l’archidiocèse de Sherbrooke. 

À l’heure officielle de la tombée du soleil, 16 h 22 en Estrie, les cloches commenceront à sonner. Elles seront frappées 100 fois, à intervalle de cinq secondes entre chaque coup, rappelle l’abbé Alain Larochelle, aumônier pour la Légion royale canadienne en Estrie et curé de la paroisse Nativité-de-Jésus de Sherbrooke.  

« Le son des cloches, le 11 novembre, sera l’occasion de vous souvenir de ceux qui ont servi notre pays et sacrifié leur vie », dit le curé Larochelle.

***

L’Archidiocèse tient un café-partage

Dans le cadre de la Semaine sherbrookoise des rencontres interculturelles, qui a lieu jusqu’au 11 novembre, l’Archidiocèse de Sherbrooke contribuera à la programmation en proposant un café-partage.

Celui-ci aura lieu le vendredi 9 novembre, de 14 h à 15 h, dans les locaux situés au 95 de la rue Ozias-Leduc.

L’activité intitulée « Accueil et intégration : comment relever les défis? », proposera un échange sur la réalité des nouveaux arrivants et les défis qu’ils doivent relever chaque jour. L’animation sera assurée par le père Jean-Marc Grégoire Véronique Douti de la pastorale interculturelle de l’Archidiocèse de Sherbrooke. Ils seront accompagnés de Louise Carrier, bénévole auprès des nouveaux arrivants.   

La pastorale interculturelle de l’Archidiocèse de Sherbrooke porte une attention particulière aux besoins matériels, sociaux et spirituels des réfugiés et personnes issues de l’immigration. Celle-ci offre le parrainage et vient en aide quotidiennement aux nouveaux arrivants.