La Dre Mélissa Généreux se réjouit de l'ajout potentiel de 18 nouveaux professionnels pour offrir des services en santé mentale en Estrie.
La Dre Mélissa Généreux se réjouit de l'ajout potentiel de 18 nouveaux professionnels pour offrir des services en santé mentale en Estrie.

« Notre appel a été entendu », se réjouit la Dre Généreux

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Sherbrooke — « C’est très heureux de voir que l’expertise développée dans le cadre du drame de Lac-Mégantic puisse être un modèle pour l’ensemble du Québec et que toute la souffrance entourant ces tristes événements puisse servir à atténuer la souffrance d’autres individus », résume la Dre Mélissa Généreux, professeure-chercheuse à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. 

Ainsi 19 M$ des 100 M$ d’aide gouvernementale pour rehausser l’offre de services en santé mentale, annoncée lundi, serviront à mettre sur pied des équipes de professionnels qui feront office de sentinelles dans toutes les MRC de la province. 

« Je ne me réjouis pas de la raison pour laquelle on a besoin de cet investissement supplémentaire, mais ça me fait vraiment chaud au cœur de voir que notre appel, celui de toute l’équipe qui a développé ce beau savoir à Lac-Mégantic, ait été entendu », poursuit la Dre Généreux, qui fait partie de l’équipe qui a récemment publié une étude sur les impacts psychosociaux de la pandémie.

« Quand les résultats sont sortis, je ne voulais pas seulement sortir bêtement des statistiques, alors je me suis mouillée et j’y ai ajouté des recommandations. Ça aurait été fou de se priver de la vitrine que nous offrait cette étude pour ne pas faire valoir qu’il existe des solutions efficaces », note celle qui avait précédemment discuté du dossier avec le cabinet du ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, qui voulait avoir son avis.

Ce dernier a parlé de l’ajout d’environ 380 professionnels dans l’ensemble du Québec. « On m’a parlé de l’équivalent de deux temps pleins par RLS (Réseau local de services). Sur le territoire du CIUSSS de l’Estrie CHUS, on compte neuf RLS alors on peut penser que ça équivaudra à environ 18 professionnels à temps plein sur notre territoire », se réjouit la Dre Généreux.

« Ces professionnels auront une approche proactive et travailleront dans la communauté en amont, sans attendre que les gens soient en état de décompensation ou en état de grande détresse », note la professeure-chercheuse.

« Du point de vue professionnel, c’est la plus belle des reconnaissances que de constater que nos travaux font vraiment avancer les choses sur le terrain », conclut la Dre Généreux.