« La situation dans les CHSLD et dans les RPA n’est pas rassurante », dit le Dr Poirier

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Il y a maintenant 86 éclosions actives en Estrie, dont 25 dans des hôpitaux, CHSLD ou résidences privées pour aînés (RPA). « La situation dans les CHSLD et dans les RPA n’est pas rassurante en Estrie ni nulle part au Québec », a fait savoir le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Pour le moment, le CHSLD privé conventionné Vigi-Shermont de Sherbrooke se trouve sur la liste provinciale des « RPA en situation critique », comme 17 autres établissements du Québec, avec plus de 25 % de ses résidents infectés par la COVID-19 (43%). Le bilan s’est encore alourdi lundi dans cette RPA: il y a maintenant 26 résidents infectés ainsi que 20 employés.

Le CHSLD Villa-Bonheur de Granby se trouve sur la liste des CHSLD en situation critique, alors que 27% de ses résidents sont contaminés, tout comme cinq autres CHSLD du Québec.

Lundi, une nouvelle éclosion a été dévoilée à la Résidence Haut-Bois de Sherbrooke, touchant moins de personnes pour le moment.

Pendant ce temps, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS doit composer avec l’absence de nombreux membres de son personnel infectés par le coronavirus, une difficulté qui s’ajoute à son criant besoin de main-d’œuvre qui perdure depuis plusieurs années.

Dans ce contexte, chaque patient doit être alité au bon endroit au bon moment, plus que jamais.

« C’est un immense casse-tête qu’on fait et qu’on refait chaque jour », mentionne le Dr Vincent Masse, microbiologiste-infectiologue et officier en chef de prévention et contrôle des infections au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Vingt-trois éclosions touchent l’ensemble des niveaux scolaires, du primaire aux universités en passant par les centres de formation professionnelle.

Quarante-trois autres éclosions concernent différents milieux de travail.

Le Dr Poirier rappelle à tous l’importance d’être vigilants dans l’objectif de diminuer la propagation du virus afin que les rassemblements puissent être permis aux Fêtes. « Dans nos enquêtes, on voit de plus en plus de gens qui poursuivent leurs activités même s’ils ont des symptômes », déplore-t-il.

Deux décès supplémentaires

Encore une fois lundi, l’Estrie a fait face à un lourd bilan quotidien: deux personnes âgées sont décédées des complications liées à la COVID-19, alors que 96 personnes de plus ont été infectées par la COVID-19.

L’une des deux victimes habitait au CHSLD Villa-Bonheur, à Granby, et la seconde habitait à domicile. Le bilan de l’Estrie est maintenant de 64 personnes décédées des complications de la maladie.

La moyenne mobile des sept derniers jours est passée à 75 nouveaux cas positifs par jour en Estrie, un nouveau record.

Comme c’est le cas pratiquement tous les jours depuis la mi-novembre, c’est à Sherbrooke que l’on retrouve le plus grand nombre de personnes infectées: 47 Sherbrookois ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures. Suit ensuite le réseau local de services (RLS) de la Haute-Yamaska (incluant les villes de Bromont et Granby) avec 22 personnes infectées. Les autres cas positifs sont répartis dans l’ensemble des autres RLS de l’Estrie, sans exception.

Dans la première vague de la pandémie, la Ville de Sherbrooke a été relativement épargnée par la pandémie: il y a eu moins de 400 cas entre le mois de mars et la fin août.

Depuis la fin août, ce nombre a bondi à 1581 cas confirmés de COVID-19.

Seulement, entre le 15 et le 30 novembre, 471 Sherbrookois ont reçu un diagnostic positif.

Ce lundi, la Ville de Sherbrooke est le deuxième RLS où l’on retrouve le plus grand nombre de cas actifs de COVID-19 au prorata de sa population dans la grande région de l’Estrie avec 342 cas actifs (pour une population de 169 000 personnes). Le RSL des Sources demeure premier avec 53 cas actifs (avec une population de 13 500 personnes).

Le nombre d’hospitalisations demeure stable en Estrie avec 24 personnes hospitalisées, dont six aux soins intensifs.

Le bilan total des personnes infectées depuis le début de la pandémie est maintenant de 4684 Estriens infectés, dont 3940 sont rétablis et 64 décédés. Il reste donc 680 cas actifs dans la région.