La Tribune
Marwah Rizqy (au centre), porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, a rencontré les présidents et les vice-présidentes des commissions scolaires de l’Estrie au sujet de la loi 40.
Marwah Rizqy (au centre), porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, a rencontré les présidents et les vice-présidentes des commissions scolaires de l’Estrie au sujet de la loi 40.

« Ce qu'on veut, ce sont des services pour nos enfants »

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
La députée Marwah Rizqy, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation, a rencontré les présidents des quatre commissions scolaires de l’Estrie pour faire le point sur la loi 40 qui devrait être adopté le 6 décembre prochain. Une réforme qui fait peur tant à la députée qu’à l’ensemble des présidents des quatre commissions scolaires de la Région, soit celle de la Région-de-Sherbrooke, des Hauts-Cantons, des Sommets et Eastern Townships.