« Nous sommes à la limite de la zone orange, mais l’objectif est d’éviter à tout prix de passer en zone rouge », affirme le Dr Alain Poirier.
« Nous sommes à la limite de la zone orange, mais l’objectif est d’éviter à tout prix de passer en zone rouge », affirme le Dr Alain Poirier.

« Ça monte aussi vite qu'en mars », estime le directeur de la Santé publique de l’Estrie

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Le directeur de la Santé publique de l’Estrie s’impatiente face à ceux qui banalisent la menace du coronavirus. « La situation n'est pas prise assez au sérieux par la population », estime le Dr Alain Poirier.

L’Estrie passera en zone orange dès jeudi. « Nous sommes à la limite de la zone orange, mais l’objectif est d’éviter à tout prix de passer en zone rouge », dit-il.

Le directeur de la Santé publique de l’Estrie se montre plutôt alarmiste alors que le Québec affronte le deuxième moment fort dans sa lutte contre la pandémie, chiffres à l’appui : « Si on regarde les chiffres en ce moment, ça monte aussi vite qu'en mars. On n'est pas loin du pire de ce que l'on a connu en mars. »

Et pour éviter de basculer en zone rouge, les Estriens devront se comporter comme s’ils étaient dès maintenant en zone rouge. « J’appelle tous les citoyens de l’Estrie à agir comme si nous étions en zone rouge. Évitez les contacts sociaux non nécessaires. L’objectif ultime est de passer un beau Noël avec les gens qu’on aime, alors nous devons nous restreindre maintenant pour freiner la propagation du virus et revenir en zone jaune ou même verte. Pour y arriver, on évite tous les contacts sociaux non nécessaires », insiste le Dr Alain Poirier.

« On a tous un effort à faire. On ne le vous demande pas pour 28 ans, mais pour 28 jours », insiste-t-il.

« Je me parle à moi, à ma famille, je parle à tout le monde: on a tous relâché à certains égards, moi aussi dans tous les cas, j'ai relâché », a-t-il soutenu.

Hausse des hospitalisations

Mardi, l’Estrie a enregistré une hausse de 23 nouveaux cas positifs.

Depuis la fin août, l’Estrie maintient une moyenne quotidienne de 23 nouveaux cas par jour.

C’est bien loin de l’objectif du gouvernement du Québec afin que l’Estrie puisse revenir au palier vert : cet objectif est de 20 nouveaux cas par jour pour un million d’habitants, soit 10 par jour pour les 500 000 résidents de la région sociosanitaire de l’Estrie.

Mardi, le nombre des hospitalisations a bondi en Estrie : on compte maintenant huit personnes hospitalisées, et une personne de plus se trouve aux soins intensifs. Le nombre de personnes hospitalisées variait entre zéro et trois personnes depuis plusieurs mois.

« Avec ce virus, les symptômes ne nous tombent pas dessus comme une tonne de briques. Souvent, au début, les gens n’ont presque pas de symptômes, puis graduellement, elles ont de plus en plus de difficultés à respirer. La hausse des hospitalisations aujourd’hui est probablement la conséquence de l’augmentation des cas que nous avons depuis quelques semaines », estime le Dr Poirier.

Il faut rappeler que l’Estrie fait face à plusieurs éclosions dans des milieux où l’on retrouve des clientèles vulnérables, dont le CHSLD de Lambton où cinq résidents sont décédés, et dans des départements de l’Hôpital de Granby.

Mardi, la plupart des éclosions en Estrie sont demeurées stables, sauf à l'Hôpital de Granby où l'on compte maintenant 12 usagers et 12 employés testés positifs à la COVID-19. Un patient de l'hôpital est décédé des complications. Le bilan s'est aussi alourdi à la résidence privée pour aînés Le Riverain de Granby, passant maintenant à six résidents et trois employés infectés.

L'éclosion au CPE Les amis du globe est maintenant terminé. C'était le premier CPE de la région à faire face à une éclosion.

À LIRE AUSSI:

L’Estrie tourne au orange

S’isoler ou non? Et pour combien de temps?

Anxiété et dépression: une catastrophe en vue

Mode d’emploi pour le test de dépistage à Sherbrooke

Nouvelles mesures au palier orange

Rappelons que le palier 3 - Alerte modérée (orange) introduit des mesures additionnelles en ciblant certains secteurs d’activité et milieux où le risque de transmission est jugé plus élevé. Ces secteurs font l’objet de restrictions, d’interdictions ou de fermetures de façon sélective.

Pour la population et les entreprises de la région, l’atteinte du palier orange correspond à la mise en place des mesures suivantes :

  • Rassemblements privés (intérieurs ou extérieurs) : un maximum de 6 personnes ou deux familles est permis;
  • Activités organisées dans un lieu public : un maximum de 25 personnes à l’intérieur et à l’extérieur est permis;
  • Bars, brasseries, tavernes, casinos : maximum de six personnes par table, fin de la vente d’alcool et de nourriture à 23 h, fermeture à minuit, obligation de la tenue d’un registre de la clientèle des bars;
  • Restaurants : Maximum de six personnes par table, fin de la vente d’alcool à 23 h, fin de la consommation d’alcool à minuit;
  • Commerces : une personne par ménage recommandée, services de livraison et aide des proches privilégiés pour les personnes à risque élevé de complications
  • Déplacements interrégionaux : Non recommandés
  • CHSLD : Visites à des fins humanitaires seulement, visites des proches aidants apportant une aide significative.
  • Lieux de culte: 250 personnes admises dans les lieux de culte pour les régions qui ne sont pas en zone rouge.