La Tribune
Confiné dans une petite voiture avec un ami autrichien rencontré en voyage, j'ai apprivoisé les côtes du Cap et l'idée de partager ma route avec un inconnu.
Confiné dans une petite voiture avec un ami autrichien rencontré en voyage, j'ai apprivoisé les côtes du Cap et l'idée de partager ma route avec un inconnu.

Partir avec des inconnus

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
«On se retrouve au banc de la gare d'Oulan-Bator dans deux ans! » m'avait lancé Charlotte, une Suédoise rencontrée en Nouvelle-Zélande, après que je l'eus saluée une dernière fois au moment de reprendre ma route. Il ne s'agissait pas d'une question, mais d'une affirmation. C'était il y a deux ans. Presque trois.