La Tribune
« Moi, j’ai décidé de raconter mon interruption de grossesse en toute transparence. Ça fait en sorte que d’autres autour de moi se confient. Ce qui m’étonne, depuis, c’est de constater à quel point c’est fréquent et à quel point plusieurs femmes de mon entourage ont vécu ça sans jamais en parler », raconte André-Ann Paradis.
« Moi, j’ai décidé de raconter mon interruption de grossesse en toute transparence. Ça fait en sorte que d’autres autour de moi se confient. Ce qui m’étonne, depuis, c’est de constater à quel point c’est fréquent et à quel point plusieurs femmes de mon entourage ont vécu ça sans jamais en parler », raconte André-Ann Paradis.

Avortement: briser le silence et les tabous

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Simon Séguin-Bertrand - Photographe
Simon Séguin-Bertrand - Photographe
Le Droit
L’interruption de grossesse est encore nimbée de tabous au pays. Même si, selon les statistiques, une femme sur trois a vécu ou vivra un avortement.