La Tribune
Comme s’il n’y avait pas assez de suspens en étant le dernier concurrent à s’élancer du haut de la montagne, Finn Iles a également démontré qu’il savait combattre l’adversité. Il a terminé la course avec la chaîne de son vélo cassée.
Comme s’il n’y avait pas assez de suspens en étant le dernier concurrent à s’élancer du haut de la montagne, Finn Iles a également démontré qu’il savait combattre l’adversité. Il a terminé la course avec la chaîne de son vélo cassée.

Immense party canadien en descente au Mont-Saint-Anne

Jean Carrier
Jean Carrier
Le Soleil
Un clignement d’œil, c’est l’écart de temps dont le Canadien Finn Iles a eu de besoin pour l’emporter dans son pays natal dans l’épreuve de descente de la Coupe du monde de vélo de montagne UCI Mercedez-Benz. Il a devancé par deux dixièmes de seconde le Britannique Laurie Greenland pour semer l’hystérie dans une foule très bruyante qui était réunie au Mont-Saint-Anne. L’athlète de 22 ans a simplement fondu en larmes après sa victoire devant ses parents qui étaient sur place.