La Tribune
Selon des travaux de biologistes indépendants, la densité de la population de la moule zébrée pouvant s’établir dans le lac à partir de 2024 (soit sept ans après sa détection) est faible en raison des conditions physicochimiques qui ne sont pas favorables à «une forte propagation». La probabilité que des impacts économiques surviennent est faible, avance donc le Ministère.
Selon des travaux de biologistes indépendants, la densité de la population de la moule zébrée pouvant s’établir dans le lac à partir de 2024 (soit sept ans après sa détection) est faible en raison des conditions physicochimiques qui ne sont pas favorables à «une forte propagation». La probabilité que des impacts économiques surviennent est faible, avance donc le Ministère.

Une facture entre 513 et 681 millions sur 20 ans

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
La colonisation du lac Memphrémagog par la moule zébrée pourrait coûter entre 513 et 681 millions entre 2024 et 2043, selon une étude interne réalisée par Pêches et Océans Canada (POC).