La Tribune
«Je crois que c’est la première fois qu’on me parle en français depuis que je suis ici!» lançait récemment à l’auteur de ces lignes le joueur d’utilité des Blue Jays de Toronto Otto Lopez dans le vestiaire des visiteurs du Guaranteed Rate Field de Chicago après une victoire des siens sur les White Sox. Lopez était heureux de pouvoir échanger dans la langue de Molière, qu’il maîtrise même mieux que l’anglais.
«Je crois que c’est la première fois qu’on me parle en français depuis que je suis ici!» lançait récemment à l’auteur de ces lignes le joueur d’utilité des Blue Jays de Toronto Otto Lopez dans le vestiaire des visiteurs du Guaranteed Rate Field de Chicago après une victoire des siens sur les White Sox. Lopez était heureux de pouvoir échanger dans la langue de Molière, qu’il maîtrise même mieux que l’anglais.

L’espoir latino-canadien et francophone des Blue Jays

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
CHICAGO — «Je crois que c’est la première fois qu’on me parle en français depuis que je suis ici!» lançait récemment à l’auteur de ces lignes le joueur d’utilité des Blue Jays de Toronto Otto Lopez dans le vestiaire des visiteurs du Guaranteed Rate Field de Chicago après une victoire des siens sur les White Sox. Lopez était heureux de pouvoir échanger dans la langue de Molière, qu’il maîtrise même mieux que l’anglais.