La Tribune
Jean-François Cliche
Le Soleil
Jean-François Cliche
Le petit pont en question, sur le chemin du Bois de l'Ail, à Cap-Santé.
Le petit pont en question, sur le chemin du Bois de l'Ail, à Cap-Santé.

Y a de l'avenir pour les ponts préfabriqués

SCIENCE AU QUOTIDIEN / «La Ville de Cap-Santé a annoncé récemment à ses citoyens que le Petit Pont du rang du Bois de L’Ail sera refait et que les résidents devront faire un détour de 10 km pour aller à Donnacona. Il est prévu que les travaux dureront 18 semaines et ce, pour un tout petit pont d’environ 20 pieds (6 m) de long. Pourquoi, au Québec, ne fait-on pas fabriquer ce genre d’ouvrage en usine ? Cela coûterait moins cher et ça raccourcirait les inconvénients pour les citoyens», demande Pierre Desroches, de Donnacona.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!