La Tribune
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
Alors lorsqu’il l’est devenu en 2018, je lui ai remis sous le nez quelques constats qu’il avait posés, des critiques qu’il avait formulées et surtout, des solutions qu’il jugeait évidentes et… urgentes. À l’endos du bouquin, le prof appelait à «faire de l’éducation notre priorité nationale».
Alors lorsqu’il l’est devenu en 2018, je lui ai remis sous le nez quelques constats qu’il avait posés, des critiques qu’il avait formulées et surtout, des solutions qu’il jugeait évidentes et… urgentes. À l’endos du bouquin, le prof appelait à «faire de l’éducation notre priorité nationale».

Autoévaluation d’un ministre réaliste

CHRONIQUE / Jean-François Roberge a publié un livre en 2016, Et si on réinventait l’école?, qu’il présentait comme des «chroniques d’un prof idéaliste». Le prof idéaliste, c’était lui, et il était très critique du réseau scolaire.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!