La Tribune
Mylène Moisan
Le Soleil
Mylène Moisan
À l’Université du Québec à Trois-Rivières, Luce Assad et Steve Dubois amènent les futurs psychoéducateurs à sortir de la posture du «je sais ce qui est bon pour vous» pour aller vers «expliquez-moi ce dont vous avez besoin». L’objectif, c’est évidemment que l’aidé soit vraiment aidé.
À l’Université du Québec à Trois-Rivières, Luce Assad et Steve Dubois amènent les futurs psychoéducateurs à sortir de la posture du «je sais ce qui est bon pour vous» pour aller vers «expliquez-moi ce dont vous avez besoin». L’objectif, c’est évidemment que l’aidé soit vraiment aidé.

Aider quelqu’un, ça se fait à deux

CHRONIQUE / Le gars revient voir l’intervenant, il a le goût de jaser de ce qui l’a chamboulé pendant la semaine, l’intervenant le recadre. «Ça ne fait pas partie du plan d’intervention qu’on a fait la semaine passée. On va revenir aux objectifs que vous vous êtes fixés.»