La Tribune

5e féminicide de l’année: l’Alliance GÎM profondément ébranlée

Monic Caron et Nancy Gough
Monic Caron et Nancy Gough
Pour l’Alliance GÎM des maisons d’aide et d’hébergement
POINT DE VUE / Les violences conjugales masculines représentent un problème sociétal auquel s’attaque depuis de nombreuses années le gouvernement du Québec. C’est par le biais de campagnes de sensibilisation et le financement de services pour les femmes violentées et leurs enfants, de même que de services pour les conjoints et ex-conjoints auteurs de violences, que la lutte contre les violences conjugales se mène. La crise sanitaire a exacerbé les violences conjugales masculines comme en témoigne l’explosion du nombre de féminicides qui a eu pour effet d’accélérer la mise en place de mesures structurantes, en particulier le tribunal spécialisé, le bracelet électronique, le déploiement de cellules d’intervention rapide. Si ce sont là d’importantes avancées, nombre d’autres initiatives s’imposent et le rapport Rebâtir la confiance regorge de recommandations pertinentes. Rappelons qu’un féminicide se produit le plus souvent à la suite d’un historique de violences.