La Tribune
Réjean Hébert
Collaboration spéciale
Réjean Hébert
Au Québec, près de 10% des personnes de plus de 65 ans, et au-delà de 20% des plus de 75 ans, habitent dans des milieux de vie collectifs réservés à leur groupe d’âge.
Au Québec, près de 10% des personnes de plus de 65 ans, et au-delà de 20% des plus de 75 ans, habitent dans des milieux de vie collectifs réservés à leur groupe d’âge.

Bien vieillir ensemble

CHRONIQUE / Au Québec, près de 10% des personnes de plus de 65 ans, et au-delà de 20% des plus de 75 ans, habitent dans des milieux de vie collectifs réservés à leur groupe d’âge. Du CHSLD aux ressources intermédiaires, en passant par les résidences pour aînés (RPA) et les HLM pour personnes âgées, tout ce monde vit en relative autarcie, à l’écart du reste de la société. Et ce, sans considérer les propriétaires dans des immeubles réservés aux personnes retraitées sur lesquels on n’a pas de statistiques fiables. Difficile d’expliquer un tel phénomène, assez unique au Québec. Peut-on faire autrement?