La Tribune
Le chargé de cours de l’Université de Sherbrooke Jonathan Mayer croit que le sujet de l’obsolescence programmée est toujours d’actualité.
Le chargé de cours de l’Université de Sherbrooke Jonathan Mayer croit que le sujet de l’obsolescence programmée est toujours d’actualité.

Obsolescence programmée: le projet de loi 197 en attente depuis 2019

Ariane Aubert Bonn, INITIATIVE DE JOURNALISME LOCAL
Ariane Aubert Bonn, INITIATIVE DE JOURNALISME LOCAL
La Tribune
En 2019, des étudiants de droit de l’Université de Sherbrooke et leur chargé de cours, Jonathan Mayer, déposaient le projet de loi 197 sur l’obsolescence programmée à Québec. Celui-ci visait à garantir une meilleure protection aux consommateurs face à la durée de vie volontairement écourtée des produits qu’ils achètent. La Tribune a contacté l’enseignant, trois ans plus tard, afin d’effectuer un suivi.