La Tribune
Alors qu’avant la guerre, l’Ukraine exportait 12% du blé, 15% du maïs et 50% de l’huile de tournesol au niveau mondial, son absence durable de la scène internationale pèse notamment sur le cours des huiles, dont les prix ont atteint de nouveaux sommets cette semaine.
Alors qu’avant la guerre, l’Ukraine exportait 12% du blé, 15% du maïs et 50% de l’huile de tournesol au niveau mondial, son absence durable de la scène internationale pèse notamment sur le cours des huiles, dont les prix ont atteint de nouveaux sommets cette semaine.

Huiles et céréales au plus haut, au rythme de la guerre en Ukraine

Virginie Montet
Agence France-Presse
Sofia Bouderbala
Agence France-Presse
Blé, maïs et huiles s’échangent à des prix record, dans un marché secoué par les conséquences en cascade de la crise ukrainienne et, dans une moindre mesure, les inquiétudes sur les risques météorologiques aux États-Unis pour les prochaines récoltes.