La Tribune
Steve Bergeron
La Tribune
Steve Bergeron

Justifier la règle par l’exception ?

« L’idée de rendre toujours invariable le participe passé conjugué avec "avoir" m’indispose et m’inquiète. Cela m’apparaît comme une démission et un coup d’épée dans l’eau. Je crains aussi pour la compréhension dans certains contextes. Je vous fournis deux exemples. Le premier : "Elle évoque les causes chères à Justin Trudeau, qu’elle a embrassé (ou embrassées) toute sa vie." Le deuxième : "Je vous annonce la mort d’un homme que j’ai désiré (ou désirée) toute ma vie." Avouez que, dans ces deux cas, l’accord traditionnel du participe passé est franchement de nature à clarifier le propos [Martin Parent, Québec]. »