La Tribune
Le personnel de la santé a vécu une situation difficile alors que s’ajoutaient à la pénurie de main-d’œuvre déjà existante les nombreux travailleurs absents en raison d’un résultat positif à la COVID-19.
Le personnel de la santé a vécu une situation difficile alors que s’ajoutaient à la pénurie de main-d’œuvre déjà existante les nombreux travailleurs absents en raison d’un résultat positif à la COVID-19.

Manque de main-d’œuvre et délestage: «Le personnel aura besoin de réhabilitation après cette crise»

Anthony Ouellet
Anthony Ouellet
La Tribune
C’est bien connu : le système de santé au Québec connaît une grave pénurie de main-d’œuvre qui remonte à bien avant la pandémie. Or, qu’arrive-t-il quand s’ajoute à cette pénurie le retrait de près de 1500 employés positifs à la COVID-19 et un plan de délestage des plus sévère? Si une meilleure collaboration a pu être observée et que des points positifs en sont ressortis, cette crise aura mis en lumière les dangers d’une surcharge de travail chez les employés de la santé.