La Tribune
Mickaël Bergeron
La Tribune
Mickaël Bergeron
Le premier ministre François Legault était visiblement heureux de lancer, enfin, les premières zones innovations du Québec, un projet qu’il développe depuis une dizaine d’années.
Le premier ministre François Legault était visiblement heureux de lancer, enfin, les premières zones innovations du Québec, un projet qu’il développe depuis une dizaine d’années.

La zone innovation, et puis après ?

CHRONIQUE / En physique quantique, un électron est à la fois partout et nulle part. Il existe et n’existe pas. Il est même capable d’arpenter plusieurs chemins en même temps. Demandez-moi pas d’expliquer comment. La zone innovation de Sherbrooke était à l’image de son domaine. Jusqu’à jeudi dernier, elle existait et n’existait pas en même temps. Je ne sais pas combien de fois on s’est fait dire que la zone innovation s’en venait, que c’était imminent. Même le premier ministre, François Legault, a lui-même reconnu, indirectement, que ça avait été long, en évoquant qu’il en rêvait depuis 2013 – il y a presque 10 ans – et qu’avec la fin de son premier mandat qui arrive, on aurait pu croire qu’il avait presque créé le poste d’adjoint parlementaire aux zones d’innovation pour rien.