La Tribune
«C’est impossible de le prévoir avec certitude, mais je crois qu’il est envisageable que ce soit mis sur le marché dans cinq ans», indique Vincent St-Onge, dont le projet figure dans les 10 découvertes 2021 de <em>Québec Science</em>.
«C’est impossible de le prévoir avec certitude, mais je crois qu’il est envisageable que ce soit mis sur le marché dans cinq ans», indique Vincent St-Onge, dont le projet figure dans les 10 découvertes 2021 de <em>Québec Science</em>.

En route vers les batteries du futur

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Polymères, membranes, ions, électrons. Ce qui peut sembler du charabia pour le commun des mortels est le langage de tous les jours de Vincent St-Onge, un professionnel de recherche originaire de Saint-Alphonse-de-Granby, dont le projet sur les batteries à polymères solides, pouvant améliorer la technologie des voitures électriques, s’est retrouvé parmi les 10 découvertes de l’année 2021 du magazine Québec Science.