La Tribune
Marie-Sol St-Onge
Collaboration spéciale
Marie-Sol St-Onge

Quand on se compare, on se console

CHRONIQUE / En cette période de festivités et d’abondance de magie saupoudrée par-ci par-là, un important contraste entre les couches de la société prend davantage forme. D’un côté, c’est l’opulence de nourriture presque démesurée et de l’autre, ce sont des assiettes vides qui remplacent le buffet d’autrefois. Les privilégiés ne comptent plus les cadeaux sous le sapin, tandis que les plus pauvres n’ont simplement pas d’arbre de Noël à décorer.