La Tribune
Steve Bergeron
La Tribune
Steve Bergeron

Pécher par omicron

« La pratique de baptiser les variants du coronavirus par des lettres de l’alphabet grec a mené, pour le plus récent, à l’appellation "omicron". La dernière syllabe du mot est prononcée comme celle de "veston", "jalon", "jupon", etc. Or, au cours de mes études au collège classique, nous touchions le latin et le grec ancien. D’après ce qu’on nous enseignait à cette époque, "omicron" se disait [omicrone]. Lorsque j’entends [omicron] (comme "veston"), mes oreilles grincent. Ne devrait-on pas respecter la prononciation d’origine [Paul Deshaies, Sherbrooke]? »