La Tribune
Isabelle Légaré
Le Nouvelliste
Isabelle Légaré
Âgée de 45 ans, Karine Descôteaux avait 19 ans lorsque le diagnostic de rétinite pigmentaire lui a été annoncé et qu’elle a dû apprendre à vivre avec la perte progressive et définitive de sa vision.
Âgée de 45 ans, Karine Descôteaux avait 19 ans lorsque le diagnostic de rétinite pigmentaire lui a été annoncé et qu’elle a dû apprendre à vivre avec la perte progressive et définitive de sa vision.

Voir autrement

CHRONIQUE / Imaginez un peu. Vous avez 19 ans, des rêves à réaliser, des projets à concrétiser, une vie à construire, puis sans crier gare, on vous apprend qu’au fil des mois et des années, vous allez perdre définitivement la vision.