La Tribune
Mickaël Bergeron
La Tribune
Mickaël Bergeron
Seulement 2 % du territoire québécois est de bonne qualité pour l’agriculture. Malgré cette rareté, ces zones sont continuellement sacrifiées pour différents développements économiques.
Seulement 2 % du territoire québécois est de bonne qualité pour l’agriculture. Malgré cette rareté, ces zones sont continuellement sacrifiées pour différents développements économiques.

Les zones agricoles sous pression économique

CHRONIQUE / Les données sont assez claires, chaque année on perd quelques milliers d’hectares de terres agricoles. Pourtant, les gouvernements et les villes disent faire tout ce qu’il faut pour protéger nos zones agricoles, comme si personne n’était responsable.