La Tribune
Les gens qui font du télétravail sont moins à risque de développer de la fatigue pandémique.
Les gens qui font du télétravail sont moins à risque de développer de la fatigue pandémique.

Fatigue pandémique : un retour au bureau pas si bénéfique

Anthony Ouellet
Anthony Ouellet
La Tribune
Le retour en présence au bureau ou à l’école n’aura pas permis aux gens de se détacher de la pandémie, selon l’étude sur la fatigue pandémique de l’Université de Sherbrooke. Ce sont en effet 61 % des travailleurs en présentiel et 60 % des étudiants qui affirment être touchés par ce phénomène, contre 48 % pour les gens en télétravail.