La Tribune
Le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports de la France, Jean-Michel Blanquer et le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge.
Le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports de la France, Jean-Michel Blanquer et le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge.

L’école pour la liberté, contre l’obscurantisme 

Jean-Michel Blanquer
Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports de la France
Jean-François Roberge
Ministre de l’Éducation du Québec
POINT DE VUE./ Comme l’ont rappelé récemment plusieurs médias à travers le monde, des livres jeunesse, notamment Tintin et Lucky Luke, ont été brûlés puis enterrés en Ontario, au Canada, au cours d’une «cérémonie de purification par la flamme» parce qu’ils véhiculaient une image jugée négative et erronée des peuples autochtones.