La Tribune
«Il n’y a pas de droit à l’erreur, personne ne devrait jamais mourir pour un film», déclare à l’AFP ce Français, chef accessoiriste spécialisé dans les armes à feu, avec 75 longs-métrages à son actif.
«Il n’y a pas de droit à l’erreur, personne ne devrait jamais mourir pour un film», déclare à l’AFP ce Français, chef accessoiriste spécialisé dans les armes à feu, avec 75 longs-métrages à son actif.

Accident mortel sur un tournage: «C’est toujours l’accessoiriste le responsable»

Laurent Banguet
Agence France-Presse
«Au bout du compte, c’est toujours l’accessoiriste qui est responsable» : selon Guillaume Delouche, armurier pour Hollywood depuis près de 30 ans, le tir mortel survenu lors d’un tournage avec Alec Baldwin n’aurait jamais pu se produire si tous les protocoles de sécurité avaient été respectés.