La Tribune
Une mesure de D-dimères élevés dans les jours qui suivent l’injection d’un vaccin serait tout à fait normale et aucunement l’indice de microthromboses chez un patient.
Une mesure de D-dimères élevés dans les jours qui suivent l’injection d’un vaccin serait tout à fait normale et aucunement l’indice de microthromboses chez un patient.

Les vaccinés courent-ils vraiment un risque élevé de décès d’ici un an?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L’affirmation: «J’ai vu une vidéo qui circule beaucoup sur les réseaux sociaux. On y voit quelqu’un qui se présente comme un médecin luxembourgeois et qui dit qu’il observe des taux anormalement élevés de D-dimères dans le sang de ses patients vaccinés contre la COVID-19. Les gens sont très fatigués, mais les investigations médicales ne trouvent rien. Il émet l’hypothèse qu’il s’agit de microthromboses survenant un peu partout dans le corps avec un risque élevé de décéder dans les mois à venir. Ce “problème” en est-il vraiment un?» demande Jerry Espada, de Sherbrooke.