La Tribune
Le professeur Alexandre Cabral a passé plus de temps au Canada qu’au Brésil, son pays natal.
Le professeur Alexandre Cabral a passé plus de temps au Canada qu’au Brésil, son pays natal.

Alexandre Cabral : ambassadeur des sports d’hiver

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
SHERBROOKE — Alexandre Cabral avait 27 ans lorsqu’il a quitté le Brésil pour suivre son ancienne épouse qui avait une bourse pour faire son doctorat. « Je n’avais aucune intention [de rester au Canada] », mentionne celui qui habite le Québec depuis maintenant 35 ans.