La Tribune
Patrice Michaud
Patrice Michaud

Patrice Michaud: Dans le temps et l’espace

Steve Bergeron
Steve Bergeron
La Tribune
« Après qu’on s’est parlé, j’ai titré ça Mes 365 jours de nuit », raconte Patrice Michaud à propos de cette entrevue de juin 2019, au cours de laquelle nous avions discuté de l’année entière, d’un novembre à l’autre, où il s’est imposé d’écrire tous les jours. Peu importe si cela donnait des chansons, des poèmes, un roman, voire un livre pour enfants — des éléments de sa Soupe aux allumettes, paru en avril, en sont d’ailleurs issus —, l’objectif était d’obtenir quelque chose de satisfaisant chaque jour. Derrière cet exercice de discipline et de contrainte, il souhaitait notamment ne pas traverser le même désert que pour le disque d’avant.