La Tribune
Fernand Courchesne rappelle que l’objectif du défi était surtout d’être communautaire, festif et convivial.
Fernand Courchesne rappelle que l’objectif du défi était surtout d’être communautaire, festif et convivial.

Une course qui fait du bien

Coralie Beaumont
Coralie Beaumont
La Tribune
Lilia Gaulin - Initiative de journalisme local
Lilia Gaulin - Initiative de journalisme local
La Tribune
« Il y a eu deux dames qui n’ont jamais monté la montagne de leur vie. Elle avait les larmes aux yeux, c’était vraiment touchant… J’ai eu envie de pleurer aussi », partage Fernand Courchesne, l’organisateur et coureur du Défi Everest-Orford 2021. Durant toute la longue fin de semaine, plus d’une centaine de participants et bénévoles ont rejoint le mouvement pour permettre à des personnes à mobilité réduite de gravir la montagne dans un Dahu, un fauteuil adapté sportif.