La Tribune
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat

Une île, un juillet d’après

CHRONIQUE / Il faut parfois partir un peu loin, paqueter la voiture, monter le vélo sur un rack un peu trop haut pour soi, « se penser bonne » en ne demandant d’aide à personne, longer le Fleuve, puis prendre un traversier pour une toute petite île aux allures assez sauvages pour retourner dans le lieu-de-soi qu’on avait quitté depuis trop longtemps.