La Tribune
Antoni Daigle
Collaboration spéciale
Antoni Daigle

Une roche dans la botte, chronique de l’ordinaire*

CHRONIQUE / Chaque printemps, c’est pareil. Votre voisin d’en face arrose son driveway pour faire fondre la neige restante. Le quartier s’anime. Les vélos paradent dans les rues. Les oiseaux commencent à gazouiller. À travers cette belle poésie printanière, une chose un peu désagréable refait surface. Je ne vous parle pas du caca de chien qui dégèle, mais des petites roches laissées en bordure de rue et sur votre terrain. Depuis quelques printemps, le sort de ces petites roches m’obsède. Préoccupation niaiseuse? Pourtant, les enjeux environnementaux qui en découlent sont peut-être plus importants que d’autres hautement plus médiatisés.