La Tribune
Au primaire, avant la pandémie, un élève sur cinq n’était actif que pendant ses cours d’éducation physique.
Au primaire, avant la pandémie, un élève sur cinq n’était actif que pendant ses cours d’éducation physique.

Des risques de sédentarité accentués

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Au primaire, avant la pandémie, un élève sur cinq n’était actif que pendant ses cours d’éducation physique. Avec la multiplication des écrans, la pandémie accentue les risques de sédentarité.