La Tribune
La présidente de l’Union des municipalités du Québec, Suzanne Roy, plaide pour que le gouvernement du Québec finance des outils d’intervention en santé mentale dans les services de police de la province.
La présidente de l’Union des municipalités du Québec, Suzanne Roy, plaide pour que le gouvernement du Québec finance des outils d’intervention en santé mentale dans les services de police de la province.

70 % des interventions policières concernent la santé mentale selon l’UMQ

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
SHERBROOKE — Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, n’est pas le seul à plaider pour un plus grand investissement pour la santé mentale. La présidente de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), Suzanne Roy, martèle l’importance d’outiller les services de police dans leurs interventions. Selon elle, le taux de criminalité a diminué de 36 % au Québec depuis dix ans, mais les interventions policières ont tout de même augmenté en raison des problèmes liés à la santé mentale. Selon Mme Roy, 70 % des interventions policières concernent la santé mentale.